20 minutes – 18 juin 2020

A peine trois petits points d’écart. C’est la surprise qu’a créé Olivia Fortin, tête de liste du Printemps marseillais, un regroupement de partis de gauche et de citoyens, au soir du premier tour des municipales à Marseille, en recueillant 24.4 % des suffrages, juste derrière Martine Vassal et ses 27.16 %. Une surprise puisque Olivia Fortin, seule tête de liste citoyenne du Printemps marseillais, affronte la candidate Les Républicains, sur ses terres, dans le 6-8. Là où Jean-Claude Gaudin s’imposait dès le premier tour depuis 1995, au moins.

« Ce qui m’a le plus marqué au soir du premier tour, c’est de voir des lumières briller dans les yeux de certains de mes colistiers, dont certains sont rompus à la politique. Cette lumière particulière m’a frappée, on venait de faire quelque chose de déjà extraordinaire », relate l’intéressée.

Le combat semblait pourtant inéquitable dans ce bastion de la droite, même si Olivia Fortin avait « la certitude de pouvoir y arriver, tout en prenant les choses au jour le jour et en y mettant toute mon énergie ». « Depuis le premier tour, je reçois des témoignages de gens qui n’y croyaient pas, qui me disent ” il y a trois ans on se foutait un peu de ta gueule “, aujourd’hui ils voient cette réussite », se réjouit Olivia Fortin.

Une novice assidue
Car cette candidature citoyenne a fait un long chemin avant d’affronter Martine Vassal dans la « reine des batailles ». Une rencontre avec un élève de 3e lui fait prendre conscience du fossé grandissant entre les citoyens Marseillais. « Ce jeune est plein de curiosité, il est venu faire un stage dans mon entreprise. C’est là que j’ai pris conscience que ses camarades n’avaient comme autre choix que de faire un stage chez le carrossier ou le kebab du quartier. Parce qu’ils n’avaient pas les réseaux nécessaires. On se privait de la moitié de notre jeunesse, alors que nous avons besoin de la totalité des talents pour cette ville », se remémore-t-elle.

Pour elle, le seul moyen de faire bouger les choses est de s’engager en politique. Elle s’inscrit immédiatement à Sciences Po pour préparer le concours de fonctionnaire territorial, et comprendre le fonctionnement d’une collectivité. « Quand j’ai obtenu mon diplôme, en finissant deuxième de ma promo, et après un stage au secrétariat général de la ville de Paris, j’ai décidé de fonder Mad Mars ».

Rassembler politiques et citoyens
C’est ainsi que les prémices du Printemps marseillais voient le jour. « Je suis venu dès les premières réunions. Il y avait sa vision de l’état de la ville, la nécessité d’être dans l’action, dans le rassemblement le plus large possible. Le truc décisif qui m’a fait adhérer c’est sa conviction qu’il fallait rassembler à la fois les citoyens et les politiques, que l’un sans l’autre ça ne fonctionnerait pas », explique Frédéric Legrand, membre de Mad Mars et sur les listes du Printemps marseillais.

Une réussite, alors que Michèle Rubirola, candidate du Printemps marseillais est arrivée en tête lors du premier tour, qui était loin d’être acquise. « Le RN a une base solide, les équipes sortantes disposent d’un réseau pour asseoir leur pouvoir, et la gauche allait partir avec deux listes PS, une liste écolo, une liste LFI, personne ne se serait maintenu au second tour. Il a donc fallu créer la confiance, ça a été beaucoup d’humain pour s’apprivoiser », considère Olivia Fortin.

« Elle a eu ce rôle d’intermédiaire, ce liant, entre des personnes qui ne pouvaient plus et ne savaient plus se parler. Elle a vraiment eu une énorme force, elle est à l’écoute des gens, elle prend en compte les impératifs de chacun, et n’impose rien. Elle essaye toujours de comprendre la position de l’autre », précise Frédéric Legrand.

Tom Cruise, Brad Pitt et Yves Moraine
Des qualités qu’elle a pu acquérir grâce à son entreprise d’événementiel. Et pas n’importe lesquels. « J’organisais des événements avec des très gros budgets, et avec un haut niveau de complexité. Comme faire venir Tom Cruise, Leonardo DiCaprio, ou l’accueil de chef d’Etat. L’année dernière je m’occupais de la présentation d’Once Upon a Time in Hollywood au festival de Cannes », détaille-t-elle.

Si elle a un moment hésité avant d’accepter d’être tête de liste dans le 6-8, son énergie du premier jour l’a vite convaincue. « Je n’ai pas laissé un métier, une boîte qui tournait, des tours du monde, Tom Cruise et Brad Pitt, pour aller m’occuper d’Yves Moraine, sans convictions », en plaisante-t-elle.

Sa première tâche si elle est élue ? « Qu’enfin nos collectivités territoriales remplissent leur mission de service public de qualité pour tous. Ce qui passera par le développement économique de notre territoire pour faire avancer tout le monde ». La quadrangulaire dans son secteur, avec trois candidats de la droite modérée à l’extrême droite, lui semble en tout cas favorable.

Source : 

https://www.20minutes.fr/municipales/2801819-20200618-municipales-2020-marseille-olivia-fortin-brad-pitt-yves-moraine-figure-renouveau-surprise-gauche