Communiqué de presse – 5 juin 2020

La bretelle SCHLOESING :
Un projet inutile au service d’intérêts coûteux, et destructeur de nature en ville

Début mai, les riverains du Parc du 26e centenaire, heureux de retrouver enfin le chemin du Parc après des mois de confinement, ont vite déchanté : ils ont trouvé des barrières métalliques diminuant le Parc d’environ 10%, empêchant les enfants d’accéder au parc à vélos, et surtout amputé d’une vingtaine d’arbres de 20 ans !

Après le Tunnel Prado Carénage, après le Tunnel Prado Sud, voilà maintenant la bretelle SCHLOESING.

Un projet ancien, qui prévoit la destruction de la passerelle RABATAU en échange d’un tunnel sensé désengorger la circulation dans le secteur, peut-être visionnaire en 1973 mais sans utilité publique depuis la mise en service de la L2 et bientôt de la 1e section du Boulevard Urbain Sud.

Malgré cela, la Métropole de Martine VASSAL a tenu à le maintenir, parce qu’il est très important pour quelques uns.

En effet, SMTPC, détenteur de la délégation de service public pour le tunnel Prado Carénage et tunnel Prado Sud, a obtenu de financer le projet en échange de voir sa concession, qui devait s’achever en 2025, prolongée de 7 ans et 4 mois, soit jusqu’en 2032 !!

Sachant que les Tunnels rapportent 13 millions nets par an, qui auraient pu revenir à la ville à partir de 2025, on comprend l’envie de SMTPC que ce projet voit le jour. C’est aussi un moyen pour la société de Vinci-Eiffage de renflouer le tunnel Prado Sud qui a une faible fréquentation et continuer à rapporter 33% par an aux actionnaires.

Mais le véritable scandale est que pour l’intérêt de quelques uns on va encore faire payer la note aux Marseillais, à plusieurs niveaux :

  • Financier : on prive la Ville qui en a tant besoin d’une ressource de 13 millions par an qui aurait pu lui revenir à partir de 2025 en exploitant directement les Tunnels
  • Ecologique : le projet prévoit une diminution de 3 % de la taille du Parc, dans une ville qui a tant besoin d’espaces verts, et prévoit surtout la création d’une tranchée à ciel ouvert l’intérieur du Parc, pour laisser s’échapper les gaz d’échappement des véhicules

Une aberration à tous les niveaux que Le Printemps Marseillais, qui lutte pour une Ville plus juste et plus verte dénonce avec la plus grande fermeté.

Comment justifier l’abattage d’arbres, l’évacuation de pollution à l’intérieur d’un parc, où viennent quotidiennement des enfants, pour un projet parfaitement inutile, dont les travaux vont durer 38 mois ! Ce tunnel est le symbole de l’appropriation des ressources de notre ville au profit de quelques uns, sans aucune considération pour ses habitants.

 

  • Le Printemps Marseillais demande l’annulation de ce nouveau projet et le retour à la collectivité de la concessiondes tunnels à son expiration en 2025.
  • Le Printemps Marseillais soutient l’association ADRIVE qui se bat depuis des années contre la construction du tunnel Schloesing, et la conseillère de secteur Marie-Françoise Palloix, qui avait porté le recours juridique amenant l’annulation du premier projet par le préfet Stéphane Bouillon.