Communiqué d’Olivia Fortin – 25 mai 2020

 

Cher.e.s ami.e.s,

Une piste cyclable provisoire avait été installée au milieu du Prado, faisant partie d’un ensemble au coût faramineux de 600 000 € les 9 kms.

Cet équipement avait mis une semaine pour être posé…et a été désinstallé au bout de huit jours seulement. La pose et la suppression auront coûté la somme de 50 000 €.

A la simple lecture des faits, l’incompétence de nos élus saute une nouvelle fois aux yeux.

Cependant ce n’est pas notre mairie, habituée pourtant à de telles incohérences, qui est responsable de ce fiasco.

Il n’y a aucune raison pour autant d’être rassuré, car ces décisions ont été prises, sans consultation, par notre Métropole et sa présidente, Martine VASSAL, qui a pour ambition de diriger la ville de MARSEILLE.

Cette initiative minimum, annoncée par une communication maximum est déjà un échec.
La raison invoquée de la faible utilisation est d’une parfaite mauvaise foi, le Printemps Marseillais s’est rendu sur place et a pu constater en quelques minutes le passage de plus d’une dizaine de cyclistes.

En tout état de cause, tirer des conclusions au bout d’une semaine d’utilisation est un non-sens absolu, surtout quand on connaît les montants engagés pour réaliser ces pistes cyclables.

A l’heure où les difficultés sanitaires et commerciales consécutives à la crise du COVID-19 sont au centre des inquiétudes des habitants, commerçants et entreprises, où la Métropole devrait utiliser ses moyens financiers sur ces points précis, dilapider l’argent public d’une telle manière est dangereux et irresponsable.

Soit la piste cyclable devait bénéficier de plus de temps pour trouver son public qui était déjà suffisamment présent, soit le projet devait être étudié plus intelligemment durant le confinement pour ne pas s’achever en gaspillage pur et simple.

Dans une ville qui accuse un retard énorme en matière de mobilité en général, où rien n’est fait pour développer les modes de transport doux, une telle décision de renoncement, prise encore sans concertation, est révélatrice de la réticence de la Présidente de la Métropole à développer le vélo en ville.

Le Printemps Marseillais souhaite que cessent ces prises de décision sans dialogue, cette gabegie d’argent public.

Martine VASSAL promet une gestion différente de la municipalité actuelle, malheureusement pour le pire.

Le 28 juin, un autre chemin est possible.

Olivia Fortin
tête de liste du 4ème secteur (6/8) pour les élections municipales 2020