Monsieur le Préfet,

J’ai été alertée par des commerçants du quartier du Cours JULIEN au sujet de l’insécurité qui règne en cet endroit depuis le confinement.

Du fait de la crise sanitaire, qui a contraint tous les restaurants et bars à fermer pour une durée de deux mois, de nombreuses personnes désœuvrées ont pris leurs quartiers sur le Cours JULIEN, où il règne désormais un réel climat d’insécurité.

Si les restaurants n’ont pas encore rouvert, d’autres enseignes ont repris leurs activités et ont à déplorer de nombreux actes d’incivisme ou de mendicité agressive.
Les parcs pour enfants ne sont plus fréquentés, les parents ne se sentant plus en sécurité pour les amener au milieu de cette ambiance anxiogène.
Plus généralement, il devient dangereux de circuler sur le Cours en cette période, de jour comme de nuit.

C’est jusqu’à une centaine de personnes qui s’agglutinent sur le Cours JULIEN, s’attribuant l’espace notamment en ayant cassé les blocs électriques pour y faire charger leurs téléphones.

Les commerçants ont alerté la mairie de secteur, ainsi que le commissariat de NOAILLES, mais aucune mesure n’a été prise.

Malheureusement, la semaine dernière une personne a dramatiquement trouvé la mort dans ce quartier malgré l’alerte aux forces publiques.

Avec la réouverture prochaine des restaurants, nombreux sur le Cours JULIEN, les risques de conflits sont inéluctables.

Le retour des terrasses va forcément entraîner une confrontation entre les restaurateurs et leurs clients qui vont reprendre possession de l’espace, et les personnes désœuvrées qui vont avoir du mal à accepter de devoir quitter un endroit où ils ont pris leurs habitudes depuis un moment.

Afin d’éviter d’avoir à nouveau à déplorer un drame comme celui de la semaine dernière, je vous demande de faire le nécessaire pour anticiper et prévenir les problèmes dont je fais état et qui ne manqueront pas de se produire si rien n’est fait.

L’espace public devant pouvoir être partagé et apaisé, la situation exige une réponse adaptée et proportionnelle à la gravité de celle-ci, et notamment un accompagnement par des associations de ces populations fragiles.

J’ajoute que les restaurateurs ont eu à subir de fortes pertes durant cette période de confinement, et il est d’autant plus important de leur permettre de reprendre leur activité dans les conditions de sécurité et de propreté maximales, afin qu’ils retrouvent rapidement une clientèle indispensable à leur survie.

Je me tiens à votre disposition pour poursuivre nos échanges, et vous adresse l’expression de mes meilleurs sentiments.

Olivia Fortin
Candidate du Printemps Marseillais 6eme et 8eme arrondissements