Quel programme économique pour le Printemps marseillais ?

Quel programme économique pour le Printemps marseillais ?

La Tribune – 11 juin 2020

Par Laurence Bottero

Attractivité, écosystème, soutien aux TPE PME du territoire… Le programme de la liste réunissant socialistes, écologistes et Insoumis évoque conditions à créer pour favoriser la croissance, nécessité de donner l’impulsion, de faciliter la réalisation des projets ainsi que le dialogue entre les différents acteurs. Une vision “moderne” dit Olivia Fortin, en charge du sujet économie.

Pour celle qui dans le civil est chef d’entreprise, le sujet n’est pas “un combat ente la gauche et la droite”, mais “entre un système de 80 ans et une volonté de modernité”.
“Nous sommes la métropole la moins attractive de France”, pointe Olivia Fortin, soulignant les 300 000 personnes vivant dans les quartiers prioritaires, les 60 000 emplois qui manquent, chaque année sur le territoire et les 67 % de jeunes qui font le souhait de quitter la Cité phocéenne, par crainte, dit-elle, “de ne pas trouver d’emplois sur le territoire. Ce qui nous coupe de nos forces vives”.

Leviers pour créer la croissance
“Cette métropole est archaïque or pourtant nous avons tout pour être une métropole mondiale. Cependant les déLs sont colossaux”.
Et pour cela il faut prioritairement “créer les conditions”.
“Nous avons bien conscience que ce n’est pas la collectivité qui va créer des emplois. Les entreprises doivent créer des emplois et nous, nous devons créer les conditions pour les aider à se développer et cela passe notamment par la qualité des services publics”. C’est-à-dire des transports adaptés à l’échelle la métropole, le “réel échelon de la vie quotidienne”. Ce qui, par effet de ricochet, doit servir l’attractivité endogène et exogène.
Reste ensuite à impulser. L’un des effets de leviers pour aider les entreprises du territoire passe notamment par la commande publique qui doit intégrer des critères favorisant le recours au local. Pour cela, “il faut allotir et intégrer des clauses sociales comme écologiques”.
L’idée aussi d’un fonds métropolitain d’innovation, composé de contributions publiques et privées à 50 %, doté de 15 à 20 M€ auquel participeraient Région, CCI, Département… et qui octroieraient des prêts boniLés ou des avances remboursables aux entreprises innovantes serait une réponse aux besoins de financement de ces dernières.
La relocalisation, mis en évidence par la crise sanitaire, est pour Olivia Fortin un autre levier qui permet de favoriser l’emploi non délocalisable. Une relocalisation pas uniquement industrielle mais qui concerne aussi l’agriculture. “Plus nous aurons le réflexe d’aller chercher des produits locaux, plus nous allons aider à la relocalisation qui est un enjeu de notre temps”.

Effet de facilitation
Le dialogue entre acteurs économiques et politiques est un axe que le Printemps marseillais veut renforcer. Rendre plus cohérent. “Il existe sur le territoire un ensemble d’acteurs qui sont efficaces cependant il faut organiser une meilleure concertation. Cela ne signifie pas qu’il faille remplacer mais il faut mettre en cohérence l’ensemble des filières, ce qui a un effet sur l’attractivité”. D’ailleurs, soulève Olivia Fortin, “nous avons peu de centres de décision implantés ici, ce qui nous fait être soumis à des décisions prises ailleurs”.
Le foncier – ou plutôt son manque – est un autre sujet majeur. Qui concerne notamment les parcs d’énergies renouvelables qui ne peuvent naître sur le territoire métropolitain. “Marseille est la capitale du vent, de la mer et du soleil. Et les entreprises fleurons des ENR montent des projets ailleurs”, déplore Olivia Fortin qui se verrait bien s’inspirer de ce qu’a réussi la métropole de Lyon avec la Vallée de la Chimie, misant sur le solaire, en concertation étroite. “Ici, les projets n’aboutissent pas. Il faut réussir à sortir du fonctionnement en silo. Il faut trouver de nouvelles façons de travailler ensemble. Je serais très attentive à l’arrivée du nouveau préfet. Nous devons retrouver la conLance en nous-même en tant que territoire et avec l’ensemble des acteurs”.

 

Don’t Rush Challenge

Don’t Rush Challenge

Le challenge du Printemps Marseillais

TikTok est un réseau social de partage de vidéos qui compte 800 millions d’utilisateurs.
Il s’adresse directement à la tranche d’âge 18/25 ans.
Sur ce réseau, des “Challenges” sont régulièrement organisés consistant à publier dans un format imposé de courtes vidéos autour d’une même mise en scène.

Notre clip s’inscrit dans le “Don’t Rush Challenge” qui a été particulièrement populaire pendant le confinement et qui consiste à passer un objet au travers du téléphone.

Voilà ce que nous aimerions lire dans la presse la semaine prochaine…

“Avec son Don’t Rush Challenge, le Printemps Marseillais du 6/8 et sa tête de liste Olivia Fortin font le buzz avec une communication innovante et décalée.
Le Printemps Marseillais bouscule une nouvelle fois les codes de la communication politique et s’adresse directement, grâce à son média favori, aux jeunes électeurs abstentionnistes.

L’objectif clairement affiché est d’inciter les 18/30 ans à se rendre aux urnes le 28 juin pour voter Printemps Marseillais et changer Marseille pour en faire une ville plus juste, plus écologique et plus démocratique”.

Pari réussi puisque la vidéo a enflammé la toile et compte déjà plusieurs dizaines de milliers de vues… avec l’espoir qu’elles se transformeront en vote favorable à l’union de la Gauche et des Écologistes le 28 Juin.”

Partagez sans modération!!!

Pour réussir ce pari, nous avons besoin de vous.
Dans notre secteur, le vote des jeunes particulièrement abstentionnistes le 15 Mars sera l’une des clés du scrutin le 28 Juin.
Nous devons tout mettre en oeuvre pour qu’ils se déplacent nombreux dans les bureaux de vote.

L’efficacité de cette communication est la viralité et pour cela, nous avons besoin de votre parrticipation et de votre engagement pour le lancement du clip.
Alors, tous ensemble, à la même heure, au même moment, nous souhaitons que vous postiez et partagiez le lien de cette vidéo sur vos réseaux sociaux :
Facebook, Twitter, Instagram, What’sApp Linkedin et bien évidemment TikTok.

Postez, partagez ou envoyez par mail à votre carnet d’adresse le lien YouTube
https://youtu.be/v9Ce-m6ZoJU

Et n’hésitez pas à liker…
Nous comptons sur vous.